japon-131505_L

Règles de politesse et coutumes à respecter au Japon

Règles générales

Les règles de base sont la politesse, la modestie, la propreté, la ponctualité et plus généralement le respect de l’autre.

Lorsque l’on rencontre quelqu’un, on doit éviter les contacts physiques, pas de bise ni de poignée de main, mais on s’incline légèrement. Une légère et rapide inclinaison de la tête suffit.

Lors d’une première rencontre, il est d’usage d’utiliser les formules de politesse « hajimemashite » (enchanté de vous rencontrer) en guise d’introduction, puis lorsque les présentations sont finies on dira alors « yoroshiku onegaishimasu » (je m’en remets à vous).

Pour s’excuser on utilise le mot « sumimasen » (désolé), accompagné d’une brève inclinaison de la tête. Si l’on éprouve un sentiment de culpabilité on dira plutôt « gomen nasai » (pardon). Entre amis un simple « gomen » ou « warui » est souvent employé.

Il faut éviter de se mettre en avant, de donner trop d’importance à ses actions et refuser poliment les compliments.

Lorsque l’on offre un cadeau, il faut également éviter de le mettre en avant et plutôt dire qu’il s’agit d’une petite chose sans grand intérêt. On utilise souvent la formule «Tsumaranai mono desu kedo, douzo», « tsumaranai » voulant dire « ennuyeux » ou « sans intérêt ».

Porter une importance particulière à l’emballage des cadeaux, aussi bien quand vous offrez que lorsque vous recevez quelque chose (ne pas déchirer l’emballage ou s’excuser si vous ne pouvez pas faire autrement). Au Japon le contenant est aussi important que le contenu, ou presque.

On utilise ses deux mains pour donner ou recevoir quelque chose, notamment un cadeau ou une carte de visite.

Les cadeaux s’ouvrent souvent hors de la présence de la personne qui offre sauf s’il s’agit de nourriture que l’on désire partager. Si vous n’êtes pas sûr demandez si vous pouvez ouvrir un cadeau maintenant.

On ne refuse pas directement. Le « non » japonais (iie) n’est employé que dans de très spécifiques occasions. On utilise plus souvent « daijoubu desu » qui signifie que l’on a besoin de rien d’autre.

À l’extérieur

Ne pas fumer dans la rue sauf aux endroits prévus à cet effet, c’est interdit par la loi. À Tokyo le montant de l’amende est de 2 000 yens (environ 16€).

Ne rien jeter dans la rue et trier les ordures dehors comme à la maison.

Eviter de s’embrasser en public.

Eviter de manger dans la rue ou dans le train.

Sur un escalator se serrer du côté gauche pour laisser passer les gens du côté droit (à Osaka c’est le contraire).

On attend le bus, le train ou le métro en file indienne, on ne se bouscule pas et on laisse sortir les gens avant de rentrer. Les bousculades sont tout de même fréquentes devant les trains/métros lors des rushs.

Eviter de se moucher en public, surtout dans un mouchoir en tissu. Au Japon un mouchoir en tissu sert à s’essuyer les mains après les avoir lavées uniquement.

Couper la sonnerie de son téléphone dans le train.

Respecter les interdictions dans certains wagons comme le téléphone sur off ou l’interdiction aux hommes à certaines heures.

Magasins et bâtiments publics

Laisser son parapluie à l’entrée ou utiliser les sacs plastiques spéciaux souvent à disposition.

Faire attention à se déchausser à certains endroits, particulièrement dans les restaurant où l’on s’assoie sur le sol.

À la maison

Apporter un cadeau (omiyage), souvent de la nourriture, lorsque vous êtes invité chez quelqu’un.

Se déchausser dans l’entrée et ne pas laisser ses chaussures dans le chemin.

Si des chaussures d’intérieur sont à disposition les utiliser.

Une fois déchaussé il est d’usage de dire « ojama shimasu » (je vous dérange un peu) lorsqu’on entre chez quelqu’un.

Avant de partir de chez soi on dira « ittekimasu » (je pars et je reviens) ce à quoi les personnes restant dans la maison répondent « itterashai » (reviens-nous).

De même lorsque l’on revient chez soi on dira « tadaima » (je suis juste de retour) ce à quoi on se verra répondre « okaerinasai » (bon retour).

À table

C’est à table que l’on trouve le plus de règles à respecter, surtout concernant le maniement des baguettes. Afin de bien comprendre il faut savoir que les repas japonais sont généralement constitués de plusieurs petits plats plutôt que d’un grand plat principal et que ceux-ci sont disposés au centre de la table pour que tout le monde puisse s’y servir.

Avant de commencer à manger, on doit dire « itadakimasu » (si possible avec les mains jointes et sans avoir les baguettes tenues horizontalement entres les pouces et les index). Cette expression ne signifie pas « bon appétit » mais plutôt « merci pour la nourriture que je reçois », on le dit pour soi et non à une autre personne.

Avant de boire on trinque souvent en disant « kampai » (évitez « chin chin » qui désigne le sexe masculin).

Souvent on ne se sert pas soi-même en boisson, si vous remarquez qu’une personne à table a son verre vide vous pouvez la servir, elle fera de même pour vous. C’est surtout valable pour l’alcool.

Tenir son bol de riz dans la paume de la main gauche et le porter près de sa bouche avant d’y prendre le contenu avec ses baguettes (le contraire pour les gauchers).

Manger son riz blanc, sans mettre de sauce dessus.

Ne pas donner une forme arrondie à son riz dans le bol (c’est réservé au riz de Bouddha).

Les baguettes

Parmi les très nombreuses règles concernant l’usage des baguettes on notera les suivantes :

Eviter de se servir dans les plats principaux avec ses propres baguettes si d’autres baguettes sont prévues à cet effet.

Ne pas pointer quelque chose ou quelqu’un avec ses baguettes.

Ne pas planter ses baguettes verticalement dans la nourriture, surtout dans le riz (c’est la façon de présenter le riz devant l’autel d’une personne décédée).

Ne pas non plus pendre les aliments en piquant une baguette dedans.

Ne pas se passer de nourriture d’une paire de baguettes à une autre (après une crémation les proches du défunt se passent les restes d’ossements de cette manière).

Ne pas lécher ses baguettes.

Ne pas pousser ou rapprocher un plat avec ses baguettes.

Ne pas chercher quelque chose dans le plat en bougeant les autres aliments.

Ne pas prendre quelque chose du côté opposé du plat mais ce qu’il y a devant soi.

Ne pas poser ses baguettes sur le bord de son assiette ou de son bol mais sur le repose-baguettes ou sur la table.

Ne pas choisir les meilleurs morceaux seulement ou hésiter en choisissant un morceau ce qui laisse penser que vous choisissez le meilleur.

Ne pas croiser ses baguettes ni les serrer dans son poing.

Ne pas faire tomber de sauce ou d’aliments de ses baguettes.

Ne pas mélanger les aliments avec ses baguettes.

Ne pas tenir ses baguettes à la main alors que l’on boit.

Il existe encore d’autres règles du même type. Ce qu’il faut surtout éviter est de planter les baguettes dans son riz et de s’échanger quelque chose de baguettes à baguettes ce qui peut vraiment choquer les personnes alentour.

On finit le repas avec l’expression « gochisou sama deshita » (c’était bon et copieux).

La salle de bain

On prend sa douche et on se lave avant d’entrer dans le bain qui est un bain commun, tous les habitants de la maison utilisent la même eau.

On n’utilise pas de savon ou de shampoing dans le bain, la baignoire sert à se détendre et il faut que l’eau reste claire pour les personnes suivantes.

Il faut aussi que l’eau reste chaude, ne pas verser d’eau froide et refermer le dessus de la baignoire après utilisation.

Bien sûr ne pas vider l’eau du bain qui servira aux personnes suivantes et parfois comme eau pour la machine à laver en fin de journée ou le matin suivant.

Onsen / Sentou (sources chaudes et bains publics)

Mêmes règles que pour la salle de bain, douche avant d’entrer dans l’eau, pas de savon ni de shampoing dans le bain.

Les tatouages sont souvent interdits surtout s’ils sont très voyants.

Pas de vêtement, on entre dans l’eau totalement nu, on peut juste se munir d’une petite serviette qui peut servir à se cacher le sexe lors de ses déplacements.

Ne pas plonger sa serviette dans l’eau du bain, la déposer à côté de l’eau ou sur sa tête.

Eviter les pansements ou bandages.

Les bains et les vestiaires sont généralement séparés pour les hommes et les femmes. Les vestiaires des hommes sont généralement marqués du kanji bleu 男, pour les femmes on verra le kanji rouge 女. C’est la même chose pour les toilettes.

Aux toilettes

Souvent on trouve des sandales spéciales pour les toilettes dans les maisons et les restaurants. Les utiliser.

Au travail

Après une journée de travail ou un dur labeur accompli on congratule généralement son interlocuteur d’un « otsukaresama » pour le féliciter de ses efforts.

Si l’on quitte son travail avant ses collègues on utilise l’expression « o saki ni » (je pars avant vous).

En vélo

comportements sanctionnés par une amende

Ne pas utiliser de téléphone ou de parapluie en roulant (sauf si vous avez un accroche-parapluie au guidon).

Ne pas utiliser sa sonnette à outrance.

Ne pas monter à plusieurs sur le même vélo.

Autres

Ne pas souffler sur une bougie ou un bâton d’encens, on les évente avec un courant d’air de la main. On souffle tout de même les bougies d’anniversaire.

Lors d’un mariage on donne généralement de l’argent. Eviter de donner un nombre de billets pair car ça peut se diviser en deux et c’est synonyme de rupture. Utiliser une enveloppe prévue à cet effet.

Ne pas siffler le soir, cela attire les serpents selon une vieille superstition.

Pour souhaiter un bon rétablissement à quelqu’un on utilise l’expression « o daiji ni » (prenez soin de vous) avant de le quitter.

Src: http://www.ici-japon.com/

Articles Connexes

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *